Dehoniens

Dehoniens, c’est ainsi qu’on appelle les religieux de la Congrégation des Prêtres du Sacré Cœur de Jésus, fondée en 1878 par le prêtre français Léon Dehon.

Vivant en communauté, nous nous engageons à former d’authentiques foyers de vie évangélique : par la vie de prière, l’accueil, le partage et l’hospitalité, au service de l’Église et des personnes qui sont dans le besoin

Si vous entendez en vous l’appel de Dieu pour vous donner à Lui et aux prochains dans la vie religieuse, contactez-nous ou venez-nous rendre visite, et vous verrez. Nous avons des communautés à Paris, Bruxelles, Clairefontaine, La Capelle, Saint Quentin, Metz, Strasbourg…

Venez, et vous verrez !

« Le culte du Cœur de Jésus, commencé dans la vie intérieure des âmes, est destiné à descendre et à pénétrer dans la vie sociale des peuples. Pour nous, ce n’est pas une simple « dévotion » mais un renouvellement de toute la vie chrétienne ».

Père fondateur Léon Jean DEHON

Voici les étapes pour devenir un religieux dehonien

1. Postulat

Après avoir demandé et être accepté comme candidat, vous pouvez venir vivre dans une de nos communautés pour être initiés à la vie communautaire et religieuse. Vous comprendrez mieux la vie religieuse. L’expérience concrète vous aidera aussi dans le discernement de votre vocation.

2. Noviciat

C’est une période privilégiée d’initiation à la vie religieuse dans notre Congrégation. Les novices s’engageront dans une vie communautaire de prière et de formation spirituelle. C’est aussi un temps pour approfondir le charisme du Père fondateur ainsi que les caractéristiques de la Congrégation.

3. Vœux temporaires

Le temps du noviciat se termine par la profession publique des vœux de pauvreté, chasteté et obéissance. Nous devenons ainsi religieux et pouvons entrer dans l’étape du scolasticat. C’est un temps de formation de base pour nous préparer aux missions à venir.

4. Vœux perpétuels

Après plusieurs années de renouvellement des vœux temporaires, si le religieux se sent suffisamment prêt, il peut demander, en tout liberté, de faire les vœux perpétuels. C’est une décision définitive pour la vie religieuse dans la Congrégation.

La formation permanente

Selon les besoins de la Congrégation et ses propres compétences, le religieux peut continuer encore les études pour mieux assumer les charges qui lui sont confiées, soit comme frère ou comme prêtre, dans la vie de l’Église, de la communauté et au service de la société.