Début des Constitutions

Première Partie : Selon de charisme du fondateur

La congrégation suscitée et envoyée par l’Esprit

La Congrégation des Prêtres du Sacré-Coeur de Jésus a été fondée en 1878 à Saint-Quentin par le Père Jean-Léon Dehon, qui a reçu la grâce et la mission d’enrichir l’Eglise par un Institut religieux apostolique vivant de son inspiration évangélique. Elle est appelée à faire fructifier ce charisme selon les exigences de l’Eglise et du monde. (1)
Cet Institut trouve son origine dans l’expérience de foi du Père Dehon.

Selon l’expression de foi du Père Dehon

C’est celle même que saint Paul a exprimée ainsi : Ma vie présente dans la chair, je la vis dans la foi au Fils de Dieu qui m’a aimé et s’est livré pour moi (Ga 2,20).

Le Côté ouvert et le Cœur transpercé du Sauveur sont pour le Père Dehon l’expression la plus évocatrice d’un amour dont il expérimente la présence active dans sa propre vie. (2)

Dans cet amour du Christ qui accepte la mort comme don ultime de sa vie pour les hommes et comme obéissance filiale au Père, le Père Dehon voit la source même du salut.

Du Cœur de Jésus, ouvert sur la croix, naît l’homme au cœur nouveau, animé par l’Esprit, et uni à ses frères dans la communauté de charité qu’est l’Eglise (cf. Etudes sur le Sacré-Coeur, I, p. 114) (3)

Le Père Dehon est très sensible au péché qui affaiblit l’Eglise, surtout de la part des âmes consacrées.

Il connaît les maux de la société ; il en a étudié attentivement les causes, au plan humain, personnel et social.

Mais il voit la cause la plus profonde de cette misère humaine dans le refus de l’amour du Christ.

Saisi par cet amour méconnu, il veut y répondre par une union intime au Cœur du Christ, et par l’instauration de son Règne dans les âmes et dans la société. (4)

Cette adhésion au Christ, venant de l’intimité du cœur, doit se réaliser en toute sa vie, surtout dans son apostolat, caractérisé par une extrême attention aux hommes, en particulier aux plus démunis, et par le souci de remédier activement aux insuffisances pastorales de l’Eglise de son temps.

Elle s’exprime et se concentre dans le sacrifice eucharistique, de sorte que toute sa vie devienne une messe perpétuelle (cf. Couronnes d’amour, III, p.199). (5)

Au service de l’Église

En fondant la Congrégation des Oblats, Prêtres du Sacré-Coeur de Jésus, le Père Dehon a voulu que ses membres unissent d’une manière explicite leur vie religieuse et apostolique à l’oblation réparatrice du Christ au Père pour les hommes.

C’était là son intention spécifique et originelle et le caractère propre de l’Institut (cf. LG et PC), le service qu’il est appelé à rendre à l’Eglise. Selon les mots mêmes du Père Dehon : Dans ces paroles : Ecce venio,… Ecce ancilla …, se trouvent toute notre vocation, notre but, notre devoir, nos promesses (Directoire, I. 3). (6)

De ses religieux, le Père Dehon attend qu’ils soient des prophètes de l’amour et des serviteurs de la réconciliation des hommes et du monde dans le Christ (cf. 2 Co 5,18).

Ainsi engagés avec Lui, pour remédier au péché et au manque d’amour dans l’Eglise et dans le monde, ils rendront, par toute leur vie, leurs prières, leurs travaux, leurs souffrances et leurs joies, le culte d’amour et de réparation que son Cœur désire (cf. NQ XXV, 5). (7)

En une communauté fraternelle

La Congrégation des Prêtres du Sacré-Coeur de Jésus est un Institut religieux clérical apostolique, de droit pontifical, constitué de Provinces et de Régions.

Ses membres émettent des vœux publics de célibat consacré, de pauvreté et d’obéissance, selon la Règle et les normes de l’Institut.

Tous sont égaux dans la même profession de vie religieuse, sans autre distinction que celle des ministères.

Membres du Christ, fidèles à sa pressante invitation du Sint unum, ils portent fraternellement les fardeaux les uns des autres dans une même vie commune. (8)