Faire route avec Jésus, être compté parmi ses disciples, n’est plus si facile. En effet, Jésus prend la partie des pécheurs, des exclus, des marginalisés de l’époque. Il s’oppose aux pharisiens qu’il juge hypocrites par leurs règles de pureté. Et nous avons déjà appris qu’ils se sont réunis en conseil avec les partisans de Hérode pour voir comment faire périr Jésus. 

Rester disciples de Jésus, ce n’est plus tellement évident, c’est même devenu dangereux.  Est-il vraiment le Messie? 

Jésus remarque le malaise de ses disciples, et c’est pourquoi il emmène Pierre, Jacques et Jean, à l’écart, sur une haute montagne. D’en haut, on voit mieux ce qui se passe en bas. Et de fait sur la haute montagne les trois disciples commencent à mieux comprendre. 

C’est à nouveau Pierre qui prend la parole, lui qui venait tout juste de confesser près de Césarée de Philippe: « Tu es le Christ ». Ici en présence de Jésus transfiguré, une expérience exceptionnelle que l’évangéliste saint Marc nous rend par des mots qu’il n’utilise nulle part ailleurs dans son évangile, Pierre fait savoir: « Il est bon que nous soyons ici » – bon, agréable, beau. Car Jésus est bien la Parole vivante de Dieu, lui qui s’entretient ici avec ceux qui ont transmis les messages divins, Moïse, le législateur, et Elie, le prophète. 

Peu importe ce que disent ceux d’en bas au sujet de Jésus, pour les disciples il est bon être avec lui ici. D’ailleurs le Père céleste les confirme dans leur attachement à Jésus: « Celui-ci est mon Fils bien aimé », et Il leur donne cet excellent conseil: « Ecoutez-le! » – écouter pour bien comprendre et pour bien le suivre.

Cette expérience exceptionnelle et réconfortante, Jésus veut que les disciples la lient à sa résurrection et il leur ordonne de « ne raconter à personne ce qu’ils ont vu avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts ». 

En ces temps-ci, où on critique beaucoup l’Eglise des disciples de Jésus, où on met en question le bien-fondé de son Evangile, où on tente de cacher dans le privé tout ce qui concerne Jésus et la nouvelle alliance qu’Il a conclue entre Dieu et l’humanité, il est bon que Jésus nous confirme, nous aussi, dans notre foi en Lui et dans notre confiance en la vérité de son Evangile.

« Ceci est mon Fils bien-aimé » fait écho à ces autres paroles qu’en chaque eucharistie nous redisons: « Ceci est mon corps livré pour vous. Ceci est mon sang versé pour vous ». Et ces paroles donnent vie et nous encouragent à continuer notre route avec Jésus. 

Descendons donc de la montagne afin de rejoindre avec le Christ tous ceux à qui est destinée la Bonne Nouvelle!