Un grand serviteur de la Congrégation et de la mémoire du P. Dehon vient de nous quitter ce 18 mai 2022 à Dauendorf (Alsace), à la Maison de retraite des Sœurs servantes du Sacré-Cœur, là où il était retiré depuis 2017, à une trentaine de kilomètres de notre communauté d’Illkirch-Graffenstaden (Strasbourg), dont le supérieur, le P. André Conrath, venait régulièrement le visiter.

P. André Perroux SCJ (1931-2022)

Né le 31 août 1931 à Chambéry (Savoie, France), il fit ses premiers vœux le 29 septembre 1949 au noviciat d’Amiens. Il poursuivit ses études de philosophie de 1949 à 1951 à Uriage (près de Grenoble) et de théologie de 1953 à 1954 d’abord à Uriage, puis de 1954 à 1957 à Lyon (où il obtint sa licence en théologie) et de 1957 à 1958 à l’Université de Fribourg (Suisse). Il enseigna ensuite plusieurs années la patristique au scolasticat SCJ de Lyon, avant de travailler dans le monde du livre.

Conseiller provincial de la Province française de 1972 à 1978, il fut mis à contribution par le P. André Bourgeois, supérieur général, pour rédiger Notre Règle de Vie lors du chapitre général de 1973. En 1979, il fut élu conseiller général et devint assistant général du nouveau supérieur général, le P. Antonio Panteghini. Réélu avec celui-ci en 1985, il termina son second mandat en 1991. Après avoir parcouru la Congrégation pour l’animer avec le P. Général, ce travailleur infatigable et passionné se mettra très rapidement au service du Centre d’études (Centro Generale Studi SCJ) de Rome. Il y donnera toute sa mesure dans l’approfondissement de la connaissance du P. Dehon. Je donne quelques exemples de mémoire. Je pense qu’il est le seul à avoir lu pratiquement tout le P. Dehon, notamment sa correspondance manuscrite. Je sais aussi qu’il avait tenu un fichier manuel exceptionnel des citations bibliques dans les écrits du P. Fondateur (si je me souviens bien, Galates 2, 20 y était en très bonne place). Il faut également mentionner certaines de ses publications : son importante nouvelle édition et présentation de La Rénovation sociale chrétienne. Conférences données à Rome, 1897-1900, Roma, Centro Generale Studi, 2001 (qui fut très utile au moment des « troubles » liés à la béatification du P. Dehon en 2005) ; le volumineux, riche et suggestif Témoignage d’une Vie. Le Père Jean-Léon Dehon (1843-1925), Studia Dehoniana 59, Roma, 2014. J’ajoute trois écrits de vulgarisation, qui ont sans doute fait du bien à beaucoup de personnes : Léon Dehon, passionné du Christ, passionné du monde (Paris, 2000) ; Père Dehon, qui êtes-vous ? Une vie consacrée à l’amour du Christ. Un message pour nous aujourd’hui (Roma, Centro Generale Studi SCJ, 2005) ; Père Léon Dehon. Une pensée par jour, Paris, Médiaspaul, 2012… sans évoquer ses nombreuses, riches et abondantes prédications et conférences.

C’est donc avec une profonde action de grâces pour son service de la Congrégation et de sa mémoire vive que nous confions notre confrère entre les mains de son Seigneur et Maître. À sa demande, la messe de ses funérailles sera célébrée en l’église Saint-Martin, voulue par le P. Dehon à Saint-Quentin, et il sera inhumé dans le caveau de la Congrégation au cimetière de cette ville de notre fondation ce lundi 23 mai 2022.

Merci, P. André Perroux !

P. Joseph Famerée, scj

Provincial Europe francophone

Catégories : Actualités